Pour continuer à défendre la classe ouvrière, préservez-vous !

XXXIVème CONGRÈS de l’UNION DÉPARTEMENTALE des SYNDICATS FORCE OUVRIÈRE de la MARNE 

le MARDI 15 DÉCEMBRE 2020

Pendant le mois d'AOUT la Maison des Syndicats est fermée.

Contacter l'Union Départementale par mail

udfo51@force-ouvriere.fr

Udfo51 coronavirus covid 19 logo juin 2020

Soutien et Mobilisation pour une inspection du travail indépendante le 15 mai 2020 - Anthony SMITH

RASSEMBLEMENTS INTERSYNDICAUX dans la Marne le VENDREDI 15 MAI 2020 à 10 h 00 : INSCRIVEZ-VOUS

Cher(e)s camarades,
 

Une fois n’est pas coutume, face à la destruction pan après pan de notre République Une, Indivisible et Laïque,  je vous transmets une pétition réalisée par une associations de parents d’élèves. https://www.fcpe.asso.fr/petition/exigeons-un-arret-covid-pour-tous-les-parents

Nous le savons l’instruction est au fondement de l’émancipation des travailleurs, de leur volonté de se rassembler pour faire valoir leurs intérêts particuliers et refuser leur asservissement, rejeter leur condition de serf.
Or, chacun d’entre nous, chaque jour, que ce soit dans sa vie privée ou dans sa vie , le constate, tous les ressorts d’un basculement vers une autre conception de ce qui lie les citoyens d’un même pays les uns aux autres sont peu à peu touchés.

Alors c’est dès ce lundi 11 mai que diverses actions sont annoncées à travers le pays.

Dans la marne, c’est dès ce VENDREDI 15 MAI 10H, PARTOUT OÙ NOUS LE POURRONS, QUE DES RASSEMBLEMENTS INTERSYNDICAUX (FO, CGT, CGC, FSU, SOLIDAIRES, UNSA, CFDT, CFTC), dans le cadre et le respect des « consignes sanitaires » (pas plus de 10, distanciation physique…), sont d’ores et déjà prévus devant les relais de l’état et les lieux de décisions locaux (préfectures, sous-préf, DIRECCTE, conseil départemental…).
L’objet de ces rassemblements, face à la concorde à laquelle souhaiterait nous soumettre les partisans de l’Union Nationale est clairement de dénoncer les attaques à l’état de droit.
Et afin que partout soit porté le même discours intersyndical et représentant la très grande majorité des travailleurs actifs, chômeurs et retraités, c’est plus que notable, un communiqué de presse est diffusé.

Tract rassemblement 15 05 20

Ce communiqué s’il demande bien sur la levée des sanctions vis-à-vis de l’inspecteur du travail Anthony SMITH, sous le coup d’une procédure disciplinaire pour avoir, entre autres, défendus nos camarades de l’ARADOPA en déposant un référé afin d’obtenir du matériel de protection individuel, ne s’arrête pas au cas d’espèce.
En effet, et c’est incontestable, depuis le vote de l’état d’urgence dit sanitaire et la remise des pleins pouvoirs au chef de l’état par des députés aux ordres, les libertés individuelles et collectives sont elles parfaitement confinées.
A telle point , que le 28 avril dernier, la CNCDH (Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme dans un avis portant sur « l’Etat d’urgence sanitaire et l’Etat de droit » conteste le bien-fondé de ce « nouveau régime d’exception » qui selon elle n’allait pas de soi).

De plus,  l’avis souligne « l’imprécision de la définition de l’état d’urgence sanitaire (loi du 23 mars 2020), la nécessité qu’il y soit mis fin dès lors que la situation sanitaire ne le justifie plus, s’inquiétant « d’une tendance à justifier par l’urgence des actes et pratiques administratives qui objectivement n’en relèvent pas ».

A noter aussi, que cet avis conteste l’adoption par ordonnance des mesures dérogatoires au code du travail en matière de temps de travail, et rappelle l’obligation de respecter, y compris pendant la durée de la crise sanitaire, tant l’exigence de négociation collective – dont la nécessité est, selon l’OIT, renforcée en temps de crise – que le droit de grève, l’un et l’autre consacrés par le Préambule de la Constitution de 1946 ».

Mais l’état français entend prolonger l’état d’urgence, l’état d’exception, les pleins pouvoirs.

Mais l’état français entend nous traquer allant jusqu’à prévoir la rémunération des médecins qui dénonceront leurs patients « covidés ». À quand un signe distinctif ?

Alors oui décidément le « cas d’espèce Anthony SMITH/ARADOPA » prend une tout autre dimension et nous avons enfin la possibilité de nous faire entendre.ALORS, EN RETOUR DE MAIL INSCRIVEZ-VOUS POUR CES RASSEMBLEMENTS.

NOUS DEVONS LES RÉUSSIR TANT PAR LEUR NOMBRE ET LEUR QUALITÉ SANITAIRE.

Pour cela nous avons besoin d’organiser précisément ces rassemblements et vous comprendrez donc qu’il nous faut savoir qui peut et où.

Bien évidemment, en plus du matériel syndical habituel,  nous disposerons de masques et gel.

A très bientôt

Amitiés syndicalistes, résistantes et revendicatives

 

Sylvie Szeferowicz - Secrétaire Générale UDFO51Sylvie Szeferowicz
Secrétaire Générale


10/05/20

Les travailleurs sont incontournables pour la reprise...

Cher(e)s camarades,
 

Face à la confusion orchestrée de main de maître sous l’égide d’un état d’urgence permettant de s’octroyer les pleins pouvoirs (et qui en redemande désormais jusqu’au 24 juillet, avec la bénédiction du MEDEF/CFDT/CFTC) quelques informations qui peuvent, je pense, vous être des plus utiles.

Tout d’abord, tenez-vous informé sur vos droits en matière de Titres-Restaurants et sur le sujet des masques dit « Grand Public » (AFOC circ. n°27).

Ainsi que des Communiqués de Presse confédéraux sur les chiffres du chômage et l'instauration dune subvention pour protéger la santé des travailleurs des TPE-PME.


Le communiqué qui provient de nos camarades des organismes sociaux (CPAM, CAF…) est extrêmement important en termes de liberté individuelle et de secret médical.
Le monde d’Orwell, Big Brother, est à notre porte.
Les camarades alertent et ils n’exagèrent pas.
Et dire que ces gens au pouvoir, mal élus, avec à peine plus de 17% des électeurs au 1er tour de 2017, osent appeler ces brigades, les « anges gardien »… n’oublions pas qu’il y a peu, en février 2020 pour mieux gazer, matraquer, viser les héros d’aujourd’hui, ils réinstauraient les voltigeurs (de triste mémoire cf. Malik OUSSEKINE) sous la forme des nouvelles « Brigades de Répression de l’Action Violente-Motorisée » autrement dénommées les « BRAV », ben voyons …

Mais la rhétorique a ses limites, et dans toutes les familles il y a des victimes de ces gens qui ont pris le pouvoir.
Victimes des LBD, victime du COVID, victimes de l’amiante, victime du chômage…

Victimes mais combatifs !
Victimes mais pas résignés !
Victimes mais revendicatifs !

Alors je ne sais pas si d’ici au 11 mai nous aurons été suffisamment sages, mais ce qui est sur c’est que le 11 mai, ou un autre jour, les travailleurs se retrouveront ensemble avec les organisations qui les représentent (et pas celles, CFDT et CFTC, qui pactisent par une déclaration commune avec le MEDEF sur le dos des travailleurs pour sauver l’économie).

Et ce qui est de plus en plus certain, cette traitre déclaration commune en est la preuve, c’est que les travailleurs sont incontournables pour la reprise, INDISPENSABLES.

La « reconstruction » ne peut se faire sans nous, le rapport de force est en faveur des travailleurs.

Notre cahier de revendication est prêt ; à commencer par L’AUGMENTATION GENERALE DES SALAIRES ET DU POINT D’INDICE »
Affiche fo bas salaire

Alors pour se préparer, s’organiser, construire l’offensive, vos secrétaire, DS … l’ensemble des mandatés FO de l’UD ont RDV ce mercredi 6 mai entre 16 et 19H, en audio évidemment.

Notre responsabilité, faire vivre le syndicalisme libre et indépendant !

Faire vivre la volonté des adhérents telle qu’exprimée lors de notre dernier congrès confédéral.

RÉSISTER – REVENDIQUER - RECONQUÉRIR

 

Sylvie Szeferowicz - Secrétaire Générale UDFO51Sylvie Szeferowicz
Secrétaire Générale


04/05/20

1er mai 2020

1er mai

Affiche fo 01 05 2021

Reunion audio 6 mai

En ce 1er mai, journée de lutte et de revendications,

journée d’affirmation du syndicalisme libre et indépendant,

comme vous le constaterez,

comme sans doute un grand nombre d’entre vous le vive au sein de leurs « boutiques »,

comme je le vis au sein de "ma boutique Pôle-emploi",

la CGT-FO, héritière de la vieille CGT, se retrouve à nouveau seul rempart, seule à défendre cette volonté farouche des travailleurs, le refus vital de la classe ouvrière, d’être sacrifiée de quelque façon que ce soit, sur l'autel d'un « bien commun » quel qu’il soit.

Cette circulaire confédérale, s’il le fallait, le démontre : la Cgt-FO reste définitivement et dans toutes ses composantes, sur le seul terrain revendicatif dans l’intérêt exclusif des travailleurs !

Alors RDV le mercredi 6 mai 2020 de 16:00 h à 19:00 h

TRES BON 1ER MAI

Sylvie Szeferowicz
SG UD FO MARNE

Le 1er Mai : la fête des travailleurs

Cher(e)s camarades,


C’est un fait !
Malgré la Loi d’état d’urgence (sanitaire), malgré des ordonnances qui portent le temps de travail à 60h, malgré qu'on nous vole nos congés, malgré que l'on réduise à peau de chagrin nos droits et libertés… les procédures se multiplient, les travailleurs s’organisent et se préparent au déconfinement...


Le petit jeu de dupes du
#restezchezvous #allezbosser a ses limites et la résistance est belle et bien là !
 

En pièce jointe, et ci-dessous, des communiqués fédéraux de plaintes déposés pour faire valoir nos droits

Amazon : Echec et mat Communiqué fnec fp fo - chsct ministériel du 21 avril 2020
Communiqué FO Services Publics et de Santé : Référé_Liberté Dépôt de plainte de FO Fédération Générale des Fonctionnaires - Communiqué de presse du 21 avril 2020
Communiqué FO Transports et Logistique : TU et TRV Communiqué FO Santé Privée - Mise à pied de 2 soignants par le groupe DOMUSVI

ET AUSSI pour rappeler à ce chef de guerre que nous sommes attaché à notre état de droit, à notre République, et  qu’il n’a pas les pleins pouvoirs.

 

Il compare désormais le COVID à la peste ; nous n’acceptons pas de revenir au moyen-âge, avec ses seigneurs et ses serfs...

C’est certain : on est là, debout, digne de nos ainés.

Et ils le savent car à défaut d’avoir des masques, les stocks de LBD et gaz lacrymo sont reconstitués.

Alors, au mois de mai 2020, nos masques obligatoires seront expressifs et revendicatifs.

Ils ont confiné les révoltes des peuples en France et partout dans le monde.

Mais elles sont là et loin d’être silencieuses, particulièrement la semaine qui vient.

 

Vendredi nous serons le 1er mai, la fête des travailleurs (et pas du travail ça c’est Pétain).

JE PROPOSE QUE CHACUN D’ENTRE VOUS ENVOIE A CETTE ADRESSE udfo51@force-ouvriere.fr UNE REVENDICATION, UNE PHOTO D’UN 1er MAI OU D’UNE MANIF, UNE PHOTO DE VOTRE LIEU DE TRAVAIL CONFINÉ, LE DESSIN D’UN ENFANT…
Affiche fo 01 05 2021

 

Notre congrès ne pouvant avoir lieu comme prévu au mois de juin, toutes vos initiatives de ce 1er mai 2020 viendront nourrir et enrichir un congrès qui forcément sera sans doute très différent de ce que nous avions imaginé, de ce que nous avons déjà vécu, un congrès d’après-guerre contre le COVID mais pas que…
 

Amitiés syndicalistes

Homme poing leve

Sylvie Szeferowicz - Secrétaire Générale UDFO51Sylvie Szeferowicz
Secrétaire Générale


25/04/20

COVID-19 : PÉNICAUD EMPÊCHE LES INSPECTEURS DU TRAVAIL DE FAIRE LEUR MÉTIER

 

Info militante article de M. Pourcelot

 

 

Soutien des inspecteurs du travail a leur collegue anthony smith logo

Cher(e)s camarades,
 

Vous en avez sans doute entendu parlé tant la situation est grave pour la démocratie.
Il vous faut savoir, que cet inspecteur, Anthony SMITH, a été suspendu alors qu’il suivait nos camarades de l’ARADOPA qui vendredi 11 avril ont déposé des droits de retrait et un droit d’alerte pour danger grave et imminent.

Les droits de retrait, face à l’interprétation unilatérale qu’en fait la ministre du travail et la justice confinée, ont été levés.
Le droit d’alerte est maintenu, plus que jamais, tant nos camarades et l’ensemble de leurs collègues sont mis en danger.
Elles sont la « 3ème ligne ».
ABANDONNÉES par tous ces décideurs.

Une pétition de soutien à Anthony SMITH est en cours au niveau national.
https://www.change.org/p/muriel-p%C3%A9nicaud-abandon-des-poursuites-contre-anthony-smithIcone clic fo

Ici, une motion de soutien à faire parvenir par vos syndicats, si vous le voulez bien, aux DIRECCTE Marne et Grand Est.

L’affaire a une telle résonnance en termes de respect du socle de toute République, LA SEPARATION DES POUVOIRS, que la presse nationale s’en emparre.

Ici, le communiqué de la fédération.

Ici, le communiqué des organisations syndicales de la Marne.Logos intersyndicale marne 17 04 2020

 

Lundi nos camarades de l’inspection du travail se réunissent également.

Je soutiens anthony smith

Fraternellement

Sylvie Szeferowicz - Secrétaire Générale UDFO51Sylvie Szeferowicz
Secrétaire Générale


17/04/20

L'association dans laquelle le contrôle qui a déclenché la suspension de l'agent a eu lieu est une société d'aide à domicile implantée à Reims, l'Aradopa. Elle emploie 300 personnes dont 150 sont en

Levée immédiate de la mise à pied de l’inspecteur de travail de Reims Anthony Smith.

France 3 grand est logo
France 3 coronavirus et inspecteur du travail logo

Os reims logo

A lire le tract de l'intersyndicale : "La santé n'a pas de prix !"
Le système de la santé, la société, attendent des mesures fortes et concrètes.
Or, il y a urgence, maintenant, à débloquer des crédits conséquents pour les hôpitaux, la recherche, la prévention.
Et pendant ce temps-là, le chef de l’état semble découvrir les vertus de l’état providence et de la protection sociale.

Os reims logo

A lire le tract de l'intersyndicale : "Intérimaires et précaires ne doivent pas être sur le carreau !"
La crise sanitaire touche l’ensemble du monde du travail, du privé et du public, mais le risque est grand de voir les salariés sans emploi et les intérimaires plonger dans une grande précarité.
Les plus fragiles, les plus précaires paient un lourd tribut et se « retrouvent » confinés dans des conditions totalement inhumaines. Ils sont littéralement abandonnés par la puissance publique.

Dernières nouvelles

 

Cher(e)s camarades,
 

Vous devez aussi savoir qu’une audio (Etat/Syndicats/organisation patronale) a également été faite ce Jeudi sur le département de la marne :

En termes d’informations rien de notable qu’on ne sache déjà.
A noter l’absence de la CFDT pourtant invitée.

Ces audios répondant à un ordre de l’état qui souhaite afficher du « dialogue social ».

Reste qu’il est à noter un discours très dirigiste de la Directrice de la DIRECCTE : l’économie, toute l’économie, rien que l’économie. Ce discours étant dirigé autant vis-à-vis des travailleurs (mise en cause du droit de retrait, amoindrissement de l’obligation de résultat qui incombe à l’employeur en termes de sécurité et santé au travail sur la base des interprétations unilatérales en dehors de tout respect de l’état de droit de la ministre du travail/Danone) que vis-à-vis des entreprises coupables à priori d’aller à la « facilité » des dispositifs de chômage partiel avec, à 3 reprises, l’affirmation que les contrôles seront réalisés à postériori notamment sur les « plans de continuité de l’activité ».

Alors que le préfet de la marne lui n’a cessé d’insister sur le fait que l’économie ne peut s’envisager sans la santé et sécurité. Il a également été très clair sur la pénurie très importante de médicaments. IL est revenu sur les besoins en matériel indiquant/assumant qu’il avait préempter des commandes de masques FFP2 pour les travailleurs des secteurs indispensables et qu’il en ferait de même lorsque des test seront disponibles.

Fo, que je représentais, est revenu sur le discours officiel et porté lors de cette audio comme quoi le confinement était la seule solution. J’ai indiqué que si c’était la seule solution possible dans notre pays, elle était le résultat des politiques conduites et des choix financiers, que d’autres solutions sont mises en œuvre dans d’autres pays avec des résultats qui devraient questionner nos décideurs (dépistage à grande échelle, masques et gels en quasi libre-service…)

J’ai demandé qu’elles étaient les conditions de « sécurité optimales » (verbatim officiel de la DIRECCTE) permettant la poursuite de l’activité. PAS DE RÉPONSE.

J’ai dénoncé le glissement opéré en termes d’éléments de langage gouvernemental entre « activités indispensables » devenues ensuite « activités essentielles » (notion beaucoup plus large et fourre tout qui permet de fait tous les abus actuels et demandé en quoi il était ne serait-ce qu’indispensable de poursuivre la production des objets de luxe...

J’ai bien évidemment dénoncé l’effet d’aubaine de cette crise pour poursuivre la destruction de nos droits (congés, temps de travail, liberté syndicale…) et dénoncé le très mauvais élève « état employeur » et revendiqué la prise en charge à 100% du salaire dans le cadre du chômage partiel.

J’ai revendiqué l’absolue nécessité de dépister à grande échelle pour permettre une sortie du confinement la plus rapide et sécurisée possible soulignant les effets en cascade (et pas économiques) du confinement : dépression – phénomène de glissement chez les personnes âgées – accentuation des inégalités sociales – abandon de certaines populations (sans abris – personnes prises en charge par les services sociaux – population carcérale des 2 côtés…)

 

D’autres audios devraient suivre.
TÉMOIGNEZ DE CE QUI SE PASSE DANS VOTRE ENTREPRISE/ASSOCIATION/SERVICE … c’est tout de même l’occasion de remonter plus directement les difficulté avec un préfet qui semble un peu plus humain.

 

Bon courage à tous

Amitiés syndicalistes et fraternelles

Sylvie Szeferowicz - Secrétaire Générale UDFO51Sylvie Szeferowicz
Secrétaire Générale


04/04/20

Notes de la conférence téléphonique Direccte Grand Est du 1er avril 2020Icone clic fo

 

Cher(e)s camarades,

Parce qu’il est de plus en plus clair que la finance et son zélé représentant à la tête de notre pays, utilisent la situation de crise sanitaire, à laquelle ils ne sont pas étrangers, pour poursuivre leur entreprise de démolition de notre République sociale et laïque, vous trouverez ci-dessous une expression commune des organisations de l’axe de résistance.


Celle-ci a été possible sur l’initiative de votre Union Départementale.

Tract unitaire 51 covid19 24 mars 2020 page 001
Tract unitaire 51 covid19 24 mars 2020 page 002

Il est vital que les travailleurs sachent que leurs organisations sont là.

Nous avons convenu de nous retrouver régulièrement en conférence téléphonique afin de maintenir les revendications, porter les situations ubuesques que vous rencontrez
(surtout faites le savoir).
Notre prochaine audio est programmée
ce Jeudi 26 mars à 11h30.

Protégeons-nous, pour nous, pour nos proches et pour la défense des intérêts exclusifs des travailleurs.
Confinés, le combat continue.

« Déconfinés », nous saurons nous faire entendre.

Le jour d’après commence maintenant..
.

 

Rejoignez nous fo
 

Amitiés syndicalistes

Sylvie Szeferowicz - Secrétaire Générale UDFO51Sylvie Szeferowicz
Secrétaire Générale
25/03/2020

Injonctions contradictoires !

 

Cher(e)s camarades,
 
Les salariés ne comprennent pas, à juste raison, les consignes données.
On ne peut pas demander "en même temps" de rester confiné et d’aller au travail comme si de rien n’était.
Cela s'appelle des injonctions contradictoires et en matière de droit du travail potentiellement constitutif de harcèlement...

On ne peut pas dire d’un côté que le COVID-19 met en danger la santé, la vie même des salariés et de la population, culpabiliser à longueur d'antenne les personnes, et ne prendre dans les faits aucune mesure sérieuse pour les protéger, voir "sermonner" les employeurs qui prennent sérieusement en compte la santé de leurs subordonnés, santé dont, même en situation de pandémie, ils ont la responsabilité, responsabilité de l'ordre du pénal.

Ainsi les TPE/PME du secteur du BTP  prenant la mesure des choses et constatant qu'ils ne peuvent pas garantir la protection des salariés SOUS leur responsabilité... se font engueuler sur LCI par la DRH France, Muriel Penicaud, maître d'œuvre des programmes de centaines de licenciements chez Danone, licenciements qui lui ont beaucoup rapportés, n'oublions pas, et qui visiblement gère "la Ressource Humaine" comme une simple matière première !

Or c'est aujourd'hui flagrant, suite à la destruction, depuis au moins 3 décennies, de l'ensemble du système social français et notamment du système de santé (26 000 lits supprimés depuis 10 ans ! En 2009 , il y avait plus de 1 milliard de masques en stock !), seules les activités INDISPENSABLES, vitales devraient être autorisées.
Ce serait aussi la meilleure façon de protéger celles et ceux qui travaillent sur ces secteurs.
Protégés parce que le reste de la population ne leur fait plus courir autant de risque, protégés parce que de fait tout le matériel disponible pourrait leur être remis.

C'est du bon sens, pas besoin de sortir de l'ENA : la fermeture de toutes les entreprises, administrations et établissements, en dehors des activités de première nécessité, aurait dû être prononcée, devrait l'être, MAINTENANT.

Mais non ! Y a rien à faire : le système financier se protège d'abord et avant tout, et à n'importe quel prix ; envoie les travailleurs au front, véritable "chair à canon" ; n'entend pas, ne veut pas entendre les cris de désespoir du monde de la santé qui annonce, face à cette obstination irresponsable de la finance au pouvoir, une véritable "boucherie".
L'Italie, et la région de la Lombardie, région riche de l'Italie, dont le système de santé est comparable au nôtre, est dans une situation catastrophique et bien, beaucoup plus grave que celle de la Chine.

Mesdames et Messieurs les gouvernants ne prenez pas cela à la légère sauf à assumer le fait de mettre la France dans la même situation que l'Italie et amener les praticiens hospitaliers à choisir les patients à soigner, ou pas !

Parce que les faits sont là, têtus !
Si tout est mis en œuvre pour sauver l'économie, pour les travailleurs ? RIEN, NADA...
Ainsi en va par exemple du chômage partiel, si l'entreprise aura une prise en charge à 100%, le salarié lui perdra 16% !
Les fonctionnaires, y compris ceux qui sont au front (soignants, personnels réquisitionnés pour garder les enfants des soignants) se verront, si malade, appliqué le jour de carence ! (*)
(*) Après des semaines de pression de certaines organisations syndicales et notamment de FO fonction Publique, le gouvernement a enfin entendu notre revendication de ne pas appliquer le jour de carence pour les fonctionnaires et agents publics placés en congé maladie après contracté le coronavirus. Les salariés du privé bénéficient de la même mesure.

Finalement, à la réflexion, on prend peut-être plus soin des matières premières non humaines.

Le mépris de toute cette "gouvernance France" vis-à-vis des travailleurs est sans nom... jusqu'à envoyer les forces de l'ordre pour faire reprendre le travail comme dans des entrepôts parisiens de La Poste ou menacer de sanctions ceux qui osent faire valoir, à juste titre, leur droit de retrait, sanctionner de fait les syndicalistes qui portent les alertes de Danger Grave et Imminent.

Il ne faudrait pas que demain, nous ayons à élever un monument aux "travailleurs sacrifiés et réprimés durant la pandémie du COVID -19 pour nourrir le système".

Mais ils n'ont honte de rien !
Dans son intervention, le Chef de l'Etat, après avoir méprisés, et même gazés et matraqués les travailleurs à l’occasion des grèves et autres mobilisations qui n'ont pas cessées depuis le début de ce quinquennat,  a osé rendre hommage aux personnels médicaux.
Ce gouvernement promet des dizaines de milliards d’euros aux employeurs pour faire face à la crise sanitaire actuelle, l'effort de guerre....
Il est de sa responsabilité avant toute autre chose de mettre tous les moyens nécessaires pour créer les lits d’hospitalisation, les postes de médecins, infirmières, soignants et non soignants MAINTENANT !

Pour combattre efficacement le coronavirus, pour répondre à la crise sanitaire, il faut répondre aux revendications urgentes des travailleurs qui partout, dans tous les secteurs, sont "à flux tendu" pour toujours plus de bénéfices.
Et certainement pas faire main basse sur les droits des travailleurs comme cela est en cours depuis avec "la loi d'urgence sanitaire" et la cohorte d'ordonnances qui seront prises.
SANOFI a redistribué quasiment l'intégralité de ses énormes bénéfices à ses actionnaires... au détriment de la recherche ! Au détriment d'un vaccin contre le COVID-19, peut-être !
 
Enfin, le Président de la République a décidé de suspendre la « réforme » des retraites et de reporter celle de l’assurance chômage.
Dont acte ! Mais suspendre n'est pas retiré.
Nous revendiquons, et revendiquerons, leur retrait, tout comme nous exigeons l'abrogation de la "Loi de transformation de la fonction publique" et l'abrogation de toutes les lois qui ont aboli l'école républicaine, de la maternelle au supérieur, en passant par la formation professionnelle, l'abrogation du démantèlement des centres d'impôts, des postes...
 
Les travailleurs n’oublient pas, et n'oublierons pas, que c’est à l’occasion d’un conseil des ministres destiné à faire face à la maladie que le Premier ministre a dégainé l’arme du 49.3 pour imposer, «au nom de la démocratie», une réforme des retraites rejetée par l’immense majorité.

Confinés, nous restons résolument debouts, combatifs et revendicatifs !

Homme poing leve


Fraternellement

Sylvie Szeferowicz - Secrétaire Générale UDFO51Sylvie Szeferowicz
Secrétaire Générale


22/03/20

Voici les deux projets de loi de réforme des retraites reçu par la Confédération FO

Voici les deux projets de loi de réforme des retraites reçu par la Confédération FO

PROJET DE LOI : RETRAITES

Projetdeloiretraitesblog 1 original 2

 

Date de dernière mise à jour : 22/06/2020