VALEO

L est eclair valeo

Les salariés de Valéo s’opposent au licenciement d’un collègue à Reims

L'Est éclair : soutien au camarade de chez Valéo

Ça chauffe chez Valeo Systèmes Thermiques, rue Colonel-Charbonneaux. Dimanche midi, des salariés ont décidé de débrayer en soutien à un des leurs, membre du CHSCT et délégué du personnel Force ouvrière (FO), menacé de licenciement. Selon Jean-Louis Lenoble, représentant syndical pour FO au comité d’entreprise ainsi qu’au comité central d’entreprise, et secrétaire du CHSCT, ce salarié protégé ne fait qu’exercer son mandat en abordant des questions de sécurité et de conditions de travail, loin du « comportement de harcèlement auprès d’un membre du comité de direction » qui lui est reproché. Les grévistes, qui pourraient poursuivre le mouvement, contestent aussi la mise en place du comité social et économique, qui doit remplacer les anciennes instances représentatives du personnel.

Debrayage valeo philippe mercier

Reims. Débrayage des salariés de Valéo

Débrayage chez VALEO© Marie-Line Fournier - France 3 Champagne-Ardenne

Devant le site du sous-traitant rémois en équipements automobiles, cent pour cent des effectifs de l'équipe de jour ont débrayé. Une première journée d'action ce dimanche pour protester contre le projet de licenciement d'un représentant du personnel.


Par Juliette Poirier - 

De loin on aura pu croire à un rassemblement de gilets jaunes. Mais en se rapprochant, il s'agissait bien des salariés du groupe Valéo à Reims.

L'équipe de jour au complet s'est rassemblée malgré le temps maussade et pluvieux. Pour les accompagner et se réchauffer, un feu de palettes a été allumé. 

 

Debrayage valeo philippe mercier

© Philippe Mercier - France 3 Champagne-Ardenne



Leur action se veut solidaire envers un représentant du personnel, secrétaire général adjoint du CHSCT.

Ce dernier faisait l'objet d'un projet de licenciement pour avoir dénoncé certaines conditions de travail. D'après ses collègues, il aurait alerté à plusieurs reprises sa direction de problèmes liés à la sécurité au travail des salariés.

Les salariés contestent ce licenciement.

Lors d'une première procédure, le licenciement n'a pas été validée par l'inspection du travail.

Mais la direction de Valéo a fait appel. Une nouvelle procédure serait donc en cours. La personne concernée - le représentant du personnel en question- est à nouveau convoquée mardi 11 décembre prochain à Châlons-en-Champagne devant l'inspection du travail.

Les salariés doivent décider s'ils poursuivront leur mouvement de grève dans les prochains jours.